Guide de haute montagne, François TAFFIN

Guide de haute montagne et professeur 2d degré de ski alpin

 Stages de ski de randonnée  / formations / conférences/cours de ski hors piste...

 j'exerce depuis 1980 principalement dans l'arc alpin, en encadrement de séjours pour tous, en formation de cadres et de professionnels.

Ayant avec bonheur, confondu loisir passionel et activité professionnelle, j'ai fait du ski une philosophie intérieure.

Ski alpin de compétition, ski de fond loin des traces en Scandinavie, télémark, ski alpinisme toutes les formes me passionnent.

Mon autre source d'inspiration c'est la transmission des connaissances et des expériences, celles qui nous font vivre ensemble et partager.

C'est donc ensemble que nous acquérerons les méthodes de réflexion, les outils, et les techniques permettant d'exercer notre liberté en haute montagne

                         Logo_NewSNGM_Complet_Ombre_125                medaille-moniteur                    Moniteur de ski nordique

 

 

DSC06277

 

Je suis également :

  • Diplômé d'état canyonisme
  • Diplômé d'état D'escalade
  • Professeur/entraîneur de ski alpin 2d degré
  • Moniteur national de ski de fond
  • Pisteur 2d degré
  • Moniteur de voile FFV

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Quoi de neuf en 2015   Chamonix Zermatt 

Du 24 au 29 Avril 2016. Séjour tout compris 1300,00 par personne, y compris le retour les transferts et les pensions refuge.

Consultez la fiche technique : ASLM_CHAM_ZERMAT_2016__fiche_tech_stagiaires

inscrivez vous                       http://www.serac-montagne.com/home.php?rub=reservation&xid=2157



 

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je conduis des actions de formation auprès de la FFME et de la FCAM, spécialement sur les thèmes de la sécurité en neige, et en ski de montagne et en free ride.

Initiateurs_2010_017

Exercice de remontée de crevasse, stage FFME

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J'interviens dans les examens des Brevets d'état montagne en temps qu'examinateur et technicien qualifié.

Ces examens sont ceux d'Accompagnateur en moyenne montagne, Moniteur d'escalade, De Canyon.

huit_mai_041

Examen d'entrée à la formation montagne deu LP de St Michel de Maurienne

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Mes actions de formation c'est aussi :

  • La nivologie
  • La météo hivernale
  • La prévention des risques d'avalanches
  • Le secours en avalanche
  • Les outils d'aide à la décision en montagne hivernale

background_home

  • La cartographie /la navigation / l'orientation /le GPS.

 

 

 

DSC05103

Posté par taffin à 12:12 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


Innitiez vous à la haute montagne, entre alpages et glaciers.

 

 

 

 

 

 

Traversée du refuge de La Valette au Mont Pourrie en 5 jours.

Voici un compte rendu d'un joli raid de 5 jours mais qui peut durer encore beaucoup plus, dans une perspective de voyage et de ressourcement en restant prés de chez nous dans le coeur des Alpes.

 

DSCN4304DSCN4329DSCN4330DSCN4306DSC08143DSC08153

 

 PRIX : 1000,00 par personne tout compris 

 

J1-de Pralognan La Vanoise, montée au refuge de La valette par les Prioux.

Montée traditionnelle en refuge, peut être, mais baignée des senteurs de l'alpage et du jardin alpin.

J2-Par la pente des Turges ascension du dôme des sonnailles.

Traversée par le col du Pelve sur la pointe du Dard qu'on gravi au passage.Puis col du Dard, glacier de La Réchasse et descente au refuge Félix Faure.Refuge tout neuf en lamellé collé, une belle réalisation du Club Alpin.

Cette journée est réellement merveilleuse par son paysage de haute montagne. les glaciers suspendus entre les vallées de Pralognan et de La Leisse, se laisse facilement parcourir pour un plaisir rendu inoubliable par l'espace infini qui nous entoure.

J3-Traversée du col de la Grande Casse descente sur le   l'Epéna la moraine puis le refuge communal de la Glière.

Dans cette étape, le montagnard passe de la haute montagne aux alpages de La Plagne en franchissant une brèche étroite et magnifiquement encadrée par la face Nord de La Grande Casse.ne journée tranquille ou le plaisir de retrouver les prairies se double d'un refuge inoubliable par son cachet architectural typique des montagnettes de hautes vallées.

J4-Étape de grande randonnée qui passe par un col oublié des trekkeurs, le col de la Grassaz.on rejoint les lacs de La plagne en flirtant avec les génisses de la vallée de Peisey-Nancroix. Puis on remonte au refuge du Mont Pourrie par les cascades descendant du dôme des platières et de son glacier haut perché.

J5-En partant tôt on gravi le Mont pourri pour terminé cette semaine, puis la descente se fait en passant par le col des roches et la descente sur Arc 2000, ou sur la haute vallée de Peisey Nancroix (les Lanches).

Rien d'exceptionnel, simplement le plaisir d'être en montagne d'un glacier à l'autre, en passant par les alpages, les lacs et les chalets qui ont bercés notre imaginaire d'enfant à la recherche de l'autenticité qu seul les hautes montagnes peuvent nous donner.

A voir toutes le photos sur ce blog "DÔMES DE LA VANOISE"

  

DSC08148 p

04 décembre 2015

CHAMONIX ZERMATT C'EST AUSSI L'ETE

Chamonix Zermatt c'est aussi l'été. 

 

DSCN4502

Toutes les photos de cet article sont de : Jean-Michel Larbot [mailto:jmlarbot@free.fr]sauf celle ci dessus (Fr Taffin)

J'encadre chaque année cette belle traversée pendant l'été boréal, donc sans les skis.

Et oui, crampons aux pieds on parcours les beaux glaciers du massif de Chamonix jusqu'aux grands glaciers du Valais Suisse.

6 jours de rando glaciaires à la portée de tout bon randonneur désireux de pénétrer la magie  de l'altitude.

Une belle première incursion vers les cîmes, qui a motivé cet été une fine équipe de Belges,Français, et autres anglophonnes, 

Jour 1- montée par les remontés mécaniques du col de Balme pour prendre pied sur le sentier qui conduit au refuge Albert 1er.Tout beau tout neuf un vrai réalisme architectural tout à fait bien intégré et confortable à souhait.Etape de rando classique, une montée en refuge sympa qui passe par la moraine latérale du glacier du Tour.

 

L'Ancien refuge Albert 1er et le glacier du Tour           L'ancien refuge Albert 1er et le glacier du Tour

P2070925           Les séracs terminaux du glacier du tour

 

Jour 2- remontée du glacier du Tour et passage du Col supérieur du Tour  pour franchir la frontière.Glacier extrèmement crevassé en cette fin d'été 2015, craquelé par la chaleur et la sècheresse.Passage à la cabane d Orny avec son petit lac adoré et d'un bleu indécent.Puis longue traversée en direction du télésiège de Champeix que l'on emprunte jusque dans la vallée, afin d'éviter une longue descente très mal tracée.La soirée au relais d'Arpette fleure bon le civet de chevreuil et la fondue.

passagen du col Sup du Tour en fin de saison 2015     Passage du col supérieur du Tour, fin Aout.

P2070985          La Cabane d'Orny et son petit lac bleu.

Jour 3- transfert par Bourg Saint Pierre jusqu'au barrage, de Mauvoisin.Puis une belle remontée de la rive droite du lac nous emmène au refuge de Chanrion, après une halte superbe au col de de  Tsofeiret.Pose casse croûte indispensble au col ou juste avant aux petits lacs.Nous sommes dans la quintescence de la moyenne montagne suisse.De hautes cîmes nous entourent : Le Tournelon Blanc 3707m, le Grand Combin de Valsorey 4314 m.Et nous dominons le gand lac de Mauvoisin.Nous rejoignons ensuite le refuge (2462 m) après 1 petite heure de marche.

En montant à Charion dans les alpages qui sentent bon le gruyère suisse.        La pose aux lacs de Tsofeiret.

Journée 4- Une descente d'un heure nous porte sur le verrou rocheux qui ferme la partie aval du Glacier d'Otemma.Nous prenons pied sur des moraines stabilisées, et atteignons les gravières aux pied du glacier.Le fond de la vallée est plat dominé par les immenses versants de la pte d'Otemma, le Jardin des Chamois sur la rive gauche, est effectivement l'endroit où on peut les voir certains matins.Nous remontons l'immense glacier d'Otemma jusqu'au col de Chermontane à 3053 m. Une petite pente raide défend l'accès au plateau sur lequel est perchée la cabane des Vignettes à 3194 m.

Chaque cabane a son macaron centenaire

Cabane des Vignettes          Cabane des Vignettes 

Le Combin de Valsorey          Le Grand Combin de Valsorey

Journée 5- Nous redescendons de la cabane des Vignettes jusqu'au col de Chermotane, traversons le glacier, et remontons le glacier du Mt Colon jusqu'au col de l'Evèque 3392 m.Puis passons e l'autre côté versant Est jusqu'au glacier d'Arolla .Après un slalom entre moraines et glaces nous descendons progressivement sous le Mt Collon, en direction de la vallée.On quitte le glacier vers 26520 m pour marcher entre les bras de la rivière issue du glacier.Vers 2500  m on retrouve le chemin d'été qui monte au Plan de Bertol et au refuge .On casse généralement la croûte au Plan de bertol à 2664 m.Enfin un longue montée bien tracée nous remmène en haute montagne au refuge de Bertol 3311 m qu'on atteint par des échelles qui s'élèvent au dessus du glacier.

Remontée du glacier d'Ottema    En remontant l'infini glacier d'Ottema.

Journée 6- Ascension de Tête Blanche 3724 m par le glacier du Mont Miné, puis traversée au dessus du col d'Hérens sur le versant Nord-Est du col de Valpelline.Nous quittons le glacier pour descendre les rochers et morraines du Sockji, par un parcous un peu scabreux mais peu dangeureux, et rejoignons la morraine latéral du Tiefmattenglescher.Après l'avoir traversée, une remontée d'une centaine de mètres nous permêt d'atteindre la cabane de Schönbiel.Ensuite la moraine rive gauche nous permêt de redescendre progressivement jusqu'à Zermatt.Cette étape est fabuleuse, puisque nous sommes dominés par le Cervin 4476m, la Dent d'Hérens 4171 m, et entourés d'immense champs de glace et de neige éternelles.

refuge de Bertol     La bière réparatrice.

 

 

 

25 novembre 2015

Les conférences neige et avalanches /aide à la préparation de course.

 

 

 

 

                                                                                                      

avalanchecanada5uy

En temps que conférencier ANENA , pisteur 2d degré, et guide, je dispense des conférences pour tous plublic.

Qu'il s'agisse d'amateurs éclairés, pratiquants débutants, ou professionnels de la montagne, ces conférences s'articulent sur deux grand thèmes qui peuvent se recouper.

1- conférence Neige et Avalanche

dispensé avec les suppors de l'ANENA, elle a vocation d'expliquer les phénomènes avalancheux. Mais aussi de répondre à toute question des skieurs sur les problèmes de sécurité, de déclenchement des plaques, de la prise de décision en hors piste ou en ski de rando.

Cette conférence ne s'adresse pas aux professionnels ni aux cadres des fédérations déjà bien informés.

Pour en savoir plus http://www.anena.org/5136-conference-neige-et-avalanches-.htm#par36103

2 conférence Trace Hivernale

Cette conférence a pour but d'aider des pratiquants expérimentés à mieu préparer leurs sorties en haute montagne, mais aussi

logo ANENA

de faire le rapporchement constant entre carte/bulletin météo/BRA. elle tient compte de l'expérience des pratiquants auditeurs, et leur explique comment tirer intelligemment partie de leurs expériences.

Pour en savoir plus : http://www.anena.org/5134-conference-trace-hivernale-hiver-2012-2013.htm#par36102

 

16 novembre 2015

week-end glacier de Gébroulaz

boussoleSécurité et orientation sur glacier en ski de montagne                traces skieurs

Pour qui : tous les skieurs de montagne qui veulent étoffer leurs connaissances, tout en faisant du bon ski, et pourquoi pas un beau sommet.

L'objectif de ce week-end c'est de faire du "bon ski" et de pimenter la journée d'apport de connaissances ou de révisions toujours bienvenues.

L'idée c'est de prendre confiance en soi pour ensuite tenter d'autres sommets loin des entiers battus ou rebattus...Intégrer une méthodologie de préparation de course reproductible, se retrouver entres bon copains skieurs de montagne devant une bonne discussion chaleureuse

Initiateurs 2010 011

Lieux : Glacier de GEBROULAZ et refuge de Péclet Polset. Peut aussi se dérouler sur une journée seule à partir de Val Thorens.

Déroulement : J1- A partir de la station de Val Thorens, Ascension de l'aiguille de Peclet puis le dôme dePolset. Révision des principes d'assurage en pente raide et de l'utilisation du matériel alpin (piolets, crampons, broches à glace...).Descente au refuge de Peclet.           

 J2- remontée sur le glacier de Gébroulaz, révision des principes d'assurage sur glacier , puis montée au col du Borgne et descente sur Méribel Mottaret et retour à Val Thorens.

La soirée en refuge sera l'occasion de réfléchir ensemble et de partager nos expériences de stress face au risque, et d'envisager les outils nous permettant de prendre intelligemment nos responsabilités sans se faire piéger par les habitudes, ou des idées reçues.  

Prix : 200 € par personne, comprenant uniquement les frais d'encadrement.Chacun s'acquitera de son ticket de remonté mécanique et de ses frais de refuge.  

Le glacier de Gébroulaz vu du col du Borgne  depuis-le-col-du-borgne,28253-9                                                                                                                                                                    

Posté par taffin à 21:36 - - Permalien [#]


W/E à La Grande Casse

WEEK END  à la Grande Casse

Pour qui : les skieurs de rando qui souhaitent réaliser une belle course, mais qui n'osent pas avec les copains, où ceux pour qui la responsabilité reste un fardeau, ou encore les skieurs qui ont les crampons un peu rouillés...

Objectif : gravir un sommet phare et revoir les techniques de progression en haute montagne et en pente raide.

L'idée : Dans une ambiance convivial, le groupe grimpera à sons rythme sous l'oeuil attentif du professionnel.On aura au préalable bien préparé la course la veille, réglé le matériel etc...

Niveau : Skieur de montagne expérimenté, une petite expérience de haute montagne est souhaitable, mais une bonne motivation à l'effort et àla haute montagne peuvent faire l'affaire.Si l'on décide le programme Face Nord, un excellent niveau de ski est necessaire !

la Grande CAsse

La grande Casse VN depuis le Lac des Vaches

Lieux : Prolognan la Vanoise puis le classique refuge Félix Faure.

Déroulement : Afin d'avoir le temps de préparer ensemble la course, de vérifier l'ajustement du matériel et de partir tôt pour rentrer tôt, la première journée sera consacrée au déplacement à Pralognan, à la montée en refuge depuis les remontés de Pralognan, puis, aux réglages précités.Ensemble nous établirons la stratégie d'ascension : qui avec qui, quel matériel à utiliser, quel itinéraire exact. Cela permettra une révision générale de tous ces points, utile à tous pour d'autres courses .

Prix : 150 € par personne pour la montée au refuge et le sommet , comprenant uniquement les frais d'encadrement, chacun s'acquitera des frais annexes.

En fonction du niveau des participants, il sera possible de gravir la face Nord par la "Petite Face Nord" pente raide à 45°/50°, et de la redescendre. Dans ce cas nous partirons du refuge de la Glière côté Campagny

   vue du couloir des Italiens depuis la pente

Le couloir des Italiens vu depuis la pente de la Petite Face Nord

Posté par taffin à 17:24 - - Permalien [#]

15 novembre 2015

L'évaluation du risque d'avalanche

Depuis maintenant 10 ans un gros travail de réflexion a été mené par de nombreuses spécialistes sur les risques de déclenchement de plaque, risque majeur je le rappel pour le skieur alpiniste.

On peut citer Werner MÜNTER pour le plus connu.Mais aussi Bruce Jamieson aux USA, Kirk BIRKELAND, François VALLA, François SIVARDIERE, le regretté Claude REY (ancien pdt du syndicat des guides), Robert BOLOGNESI, Alain DUCLOS, Sébastien ESCANDE (guides de haute montagne)... et de très nombreuses autres personalités.

Les institutions ont fait un travail remarquable sur ce sujet notamment : L'ANENA( Dominique LETANG) et le CEN, Météo-France ( Cécile Coléou, Gilles BRUNO, Gilles RION, Thierry ARNOUX...), ainsi que le CEMAGREF.

On trouve un grand nombre de publication dont voici les principaux liens :

anena.org    site de l'ANENA on y trouve beaucoup d'articles sur la nivologie et la copréhension des phzénomènes avalancheux 

 www.alea-avalanche.com  Site de Alain DUCLOS, recensant les phénomènes avalancheux avec photos et cartes

http://www.cas-gruyere.ch/pdf/3x3.pdf  site Suisse aide mémoire pour la méthode de réduction de Werner Munter

MUNTERWerner MÜNTER celui par qui tout est arrivé.

http://download.whiterisk.org/WRStore/lang_f/whiterisk/whiterisk.jsp   Site interactif d'explication sur les phénomènes avalancheux et plus spécialement sur les déclenchements de plaque et comment les prévenir.

http://www.avalanche.ca/cac site canadien d'étude dela neige et des avalanches.

avalanche de plaqueAvalanche de plaque friable avec départ linéaire typique.

 

Posté par taffin à 15:56 - - Permalien [#]

14 novembre 2015

Spécial Formation perfectionnement.

SPECIAL FORMATION PERFECTIONNEMENT du 14 au 19 Avril 2013

Objectifs de stage :  1-comprendre comment préparer une course, en utilisant les outils simples de manière rationnel avec une méthodologie objective.    

                                    2- prendre les bonnes décisions en fonction des conditions du terrain, appréhender les variations des paramètres, en utilisant se connaissances et en rationalisant son expérience personnelle.

Moyens : partage des décisions  par discussions, alternance de leadership, préparation individuelle des journées, observations collective sur le terain, mise en adéquation constante carte/prévisions/terrain/BRA.

 

ruitor,28657-8

 La tête du ruitor (3486 m )

 

 Sur le plateau de La Sassière                                                                                           Sur les glaciers de Haute Tarentaise

Plan de La Sassière                                                                              sommet-du-ruitor-en-vue,42120-28

 

Ce stage s'adresse à des skieurs confirmés et qui souhaitant sortir des randos classiques, ont le désir de se réaproprier les techniques du ski de haute montagne, ainsi que les outils d'évaluation des risques de déclenchement de plaques.

Ce stage reprend par la même occasion les données relatives à l'orientation par mauvais temps, à la navigation et au secours en avalanche.

Bien qu'orienté vers la formation, c'est d'abord un stage de grand ski plaisir. C'est en skiant qu'on s'aproprira les données qui nous interessent.

LIEU : A cheval sur la frontière Franco-Italienne, à partir de Val d'Isère, ce sont les Alpes Grées.Le stage se déroule en altitude sur les glaciers de la haute Tarentaise et sur les sommets frontaliers.L'interêt réside dans l'accessibilité, rapide depuis Grenoble, d'une part mais aussi dans les incursions en altitude sur de vastes structures glaciaires, et sur des pentes sérieuses pour lesquels une bonne maîtrise des techniques de sécurité sera necessaire.

DATE : du 14 au 19 Avril 2013.

DEROULEMENT : J1-rendez vous à Val d'isère à 10h00 au téléphérique du Fornet.Mise au point des derniers détails et montée jusqu'au sommet des remontés de Val.Col de l'Ouille Noir, col du Montet, pointe du Gros Caval.Descente sur le refuge du Prariond.Itinéraire necessitant souvent les cramons.Descente dans la face Nord (raide > 40°, se sera l'occasion de voir l'assurage en pente raide.L'Après midi sera consacrée au secours en groupe.

                            J2- Le Roc de Bassagne en passant par la Galise.Itinéraire d'abord classique de la Pointe de la Galise.Vers 3000m on se dirigre sous le Roc de Bassagne et on gravit alors un raide couloir de 200 m raide, skis sur le sac pour rejoindre le sommet .Ensuite on rejoindra le col de Fons, et la descente se fera Nord sur le refuge Bénévolo.Cette journée nous permettra de revoir l'assurage en neige et la progression en couloir alpin.Nous aurons le temps de réfléchir sur le terrain à la nivologie ambiante, et d'étudier les paramètres du risque en fonction du BRA. 

                            J3-De Bénévolo à Mario Bezzi .Au passage on fera l'ascension et la traversée de la Pointe de la Traversière (3338  m)en crampons skis sur le sac.La descente passe par le glacier Italien de Gliairetta avec des pentes soutenues (35°). Au programme donc les techniques de l'alpinisme.Mais aussi les tangentes à la courbe, et la navigation même si le temps est beau et il le sera !).L'après midi sera consacrée à la prise de décision en conditions nivologiques délicates.

                              J4- Du refuge Mario Bezzi nous rejoindrons de refuge non gardé du Ruitor.Le passage se fait par le col du Mont qu'on aura atteint depuis le haut Val Grisenche.Pentes flirtant avec les 35°.Ensuite col de Montseti, et redescente sur le plateau de la Sassière et le refuge.

On aura prévu la nourriture necessaire au repas du soir et au petit déjeuner, ce sera l'ocasion de parler organisation en autonomie.

                              J5- Le Ruitor  (3486 m) en boucle par le Glacier de l'Invernet et le glacier du Grand, et le Neud des Vedettes..Immenses plateaux glaciaires très délicats en cas de mauvaise visbilité .Ce sera donc l'occasion de travailler la navigation et la sécurité sur glacier, les applications Androïd GPS ou Iphigénie... ainsi que le secours en crevasse.La descente se fait jusqu"au premiers villages  (Le Miroir ) au départ de la route.Puis transfert en taxi sur Val d'isère. Fin du raid vers 17h00  à Val.

Traversée sous la Grande TraversièreTraversée sous La Grande Traversière ( photo Davey COOPER)

A COMBIEN CELA REVIENT ?  En fonction du nombre d'inscrits  car les honoraires du guides, les frais d'hébergement du guide et  de l'instructeur deuxième degré FFME  étant divisé par le nb de participants.

Projection : pour 8 personnes environ 545 € par participant .les honoraires du guides sont payés directement au guide.Les frais d"hébergement seront payés par chaque participant au refuge, ils comprendront les frais d'hébergement  guide + l'instructeur divisé par 8 personnes et imputé sur  chaque facture individuelle.Les frais de remontée mécanique de Val d'isère seront payés individuellement.

Il ne s'agit donc pas d'un stage de type agence de voyage tout compris, chacun sera donc partie prenante dans l'organisation générale , notamment pour la préparation de la nourriture au refuge non gardé du Ruitor et bien entendu la sécurité collective.

 

Mario Bezzi

refuge Mario BEZZI

 

                          

refuge_ruitor_hiver_petitRefuge du Ruitor (Non Gardé)

plateau_sassiere_hiver_petitLe plateau de La Sassière,  sur la gauche le refuge.

 

 

 

14 janvier 2015

L'aide à la décision

 

BRA

Que faut il faire pour lire intelligemment ce BRA et le retenir ?

 

A- Chaque cartouche doit être lue avec attention et reportée à la carte du projet de sortie .

Ce qu’il ne faut pas faire c’est se contenter de retenir l’indice de risque.

1-     Cet indice ne vaut que la veille au soir

2-     Cet indice ne vaut que pour les pentes mentionnées en noir dans la rose .

3-     Lire en diagonale la description et chercher à faire coller la sortie à la description .

 

Ce qu’il faut faire : chaque cartouche  est lue avec soin. L’interprétation qu’on en fait n’est pas subjective. .elle doit être faite en regardant et en corroborant les infos de la carte de la sortie.

 

CARTOUCHE 1

Indice de risque  >>il faut se remémorer ce qu’est l’indice 3 ce n’est pas un risque moyen.

Le BRA explicite ce qu’est l’indice 3 : c’est un risque marqué.

Manteau neigeux modérément à faiblement stabilisé dans de nombreuses pentes raides….éviter autant que possible les pentes raides d’exposition et d’altitude indiquées dans le bulletin.

 

CARTOUCHE 2

Il vous indique le type d’avalanche possibles  et le type de déclenchement.

C’est à mettre en corrélation avec l’évolution météo du jour, et le nombres de skieurs du groupe.

 

CARTOUCHE 3 neige fraîche.

Très important, car en fonction de la quantité tombée plus ou moins récemment corrélée avec le vent décrit dans le cartouche vent, on peu en déduire la présences des zones à plaques dangereuses.

Ensuite c’est à comparer avec ce qu’on va trouver sur le terrain.

 

CARTOUCHE 4 météo.

Capital, car vous donne la faisabilité de la sortie prévu, spécialement par rapport à la nébulosité et la visibilité.

Vous indique les conditions de regel au printemps ou de transformation de la neige.

Le vent est indiqué pour sa direction par des flèches donnant son sens.

C’est là aussi capital pour déterminer en fonction de ce sens et de la force u vent les zones à risque en fonction de l’altitude.

 

QUALITE DE LA NEIGE

Vous indique si le ski va être agréable/facile, si on va brasser à la montée, patauger à la descente.

Elément qui détermine le niveau de ski à avoir notamment pour la descente.

 

B- Confronter le BRA à la carte de la sortie

Déterminer les pentes dangereuses annoncées dans le bulletin.

Déterminer les points d’arrêts à partir desquels on va décider de la suite .

Examiner la descente si elle se déroule ailleurs que sur l’itinéraire de montée

 

Nous avons abordé le BRA de manière encore très succincte.

Un cours complet serait nécessaire afin d’y voir encore plus claire et d’être beaucoup plus précis

Prenez contacte avec moi pour une conférence complète sur ce thème.

 LES TRUCS QUI FONCTIONNENT POUR EVITER DE SE FAIRE PIEGER PAR LES PLAQUES :

1-Le BRA

La lecture du BRA quoiqu'en penses pas mal de guides est toujours une opération indispensable en phase de préparation.Mais coment le lire ? Tout d'abord ne pas s'attacher immédiatement à l'indice de risque de 1 à 5.Il faut lire les détails "stabilité du manteau neigeux", et se projeter sur la course qu'on a prévu.

Qu'est-ce qui dans la course prévu se rapproche de ce qui est décri dans le laïus ?, quels situations va-t-on rencontrer qui vont correspondre aux situations décrites ?

La carte permêt de répondre clairement à ces questions lorsqu'on la lit en même temps que le bulletin.On réfléchit alors à l'orientation des pentes qu'on doit parcourir par rapport à la rose du risque donné par le bulletin, et par rapport aux pentes décrites.Pui on réfléchi au vent dominant décrit par rapport aux pentes et cols qu'on va franchir.

Ce n'est qu'après cettepréparation qu'on va retenir les chiffres clés qui doivent infléchir notre avis général.

Ce qui est difficile c'est de mémoriser les conditions décrites et de les avoir à l'esprit constamment de tel sorte que, sur le terrain, chaque fois qu'une situation de décision apparaît, on puisse faire la comparaison de ce qu'on voit avec le bulletin.

http://france.meteofrance.com/france/MONTAGNE?MONTAGNE_PORTLET.path=montagnebulletinneige%2FDEPT38

L'hiver 2010/2011, le BRA a changé de forme.Il s'inspire de ce qui se faisait en Suisse jusqu'à maintenant.Je vous recommande de travailler sur la forma actuelle à la maison.

Je vais d'ailleurs vous donner des pistes de travail .Le problème peut rester toute fois entier. dans beaucoup de cas on s'en réfère alors aux

2- STATISTIQUES :

Ce diagrame est issu des travaux de Munter, il est bien connu, quoique !?

ouf_thumb

Commentaires :

Par risque limité (c'est à dire 2...) on peut skier sans contrainte toutes les pentes jusqu'à 35°.Par ce même indice de risque on commence à se méfier dans le secteur Nord, et cela  signifie que pour skier sur ce secteur il faut prendre des distances de délestage (50m à la montée, et ne skier la pente que un par un à la descente en allant d'un abrît à un autre), ou alors que la pente ait été largemement et régulièrement parcourue ( disparition des couches fragiles et brassage du manteau).

Par risque marqué (c'est à dire 3 et 3++ ches les suisses c'est très étendu), Il est interdit de skier des pentes de 40°.Pour les reste, le secteur Nord demande plusieurs précautions en fonction de la pente.Le secteur Sud entre 35° et 40° demande lui aussi des précautions.Le seul secteur ou l'on est tranquille est Ouest à Est en passant par le Sud, sur les pentes inférieurs à 35°

On entend par pente de X ° la partie la plus raide qu'on skie ou encore la partie la plus raide au dessus de notre tête.

Aux spécialistes qui arguent qu'on n'ai jamais bien sûr de l'inclinaison de la pente sur la carte, on peut répondre que un bon randonneur de base est capable de mesurer la pente à la maison, et que même si une imprécision existe (c'est certain) on a quand même tout loisir de comparer un itinéraire avec une pente raide à 40° et une pente raide à 35°.Je parle bien d'itinéraire et pas de d'observation ZONAL difficile à estimer.

En effet les accidents arrivent sur des itinéraires décrits comme dangeureux dans le bulletin et non pas du fait d'une érreur d'apréciation ZONAL, bref le randonneur qui s'est littéralement trompé d'objectif par rapport à ce qui est annoncé dans le bulletin !

Ce système d'évaluation non pas des risques, mais de la sécurité potentiel fonctionne très bien, c'est celui que j'applique en dernier ressort, après le bulletin.Quoi qu'en pensent les professionnels, j'ai encore pas mal de choix pour faire du hors piste, ou partir avec les peaux !

L'intérêt c'est de ne pas jouer avec le feu, ou de ne plus jouer (plus ou moins conscienment) les guerriers, jeu qui sollicite les catécholamines et autre adrénaline (lorsqu'on rentre dans la pente en free ride...), on connaît les problèmes d'addiction à ces produits.

3- L'intuition au moment du passage de la pente.

L'intuition est fonction de l'expérience. Si je me réfère à moi,  guide, c'est le nombre de situations vécus qui vont faire émerger tel ou tel intuition, et celà n'a rien de scientifique, c'est tout à fait occulte, voire irrationnel.

L'intérêt de l'intuition réside dans sa fonction d'alarme et non pas dans sa fonction décisionnelle.réveil 

Le processus physiologique se traduisant par une émotion, d'origine affective ou issu d'une réflexion inconsciente qui s'exprime dans son immédialité  plus ou moins "fulgurante", doit être pris au sérieux .

La mise en conscience en fait un signal d'alarme.C'est à partir de là que l'utilisation des outils étudiés ci dessus intervient alors et prend le relais des sensation, sentiments, affects etc... 

L'éducation du skieur alpiniste doit passer par une certaine culture de l'intuition, contextualisée par la connaissance statistique qui mêt à l'épreuve l'observation inconsciente de la situation.

Il ne s'agit pourtant pas de prendre une décision sur la base d'une intuition, car dans ce cas l'apprentissage et la connaissance ne serviraient pas à grand chose.Sauf à considérer que l'intuition se bâtit à partir des deux autres.

bi plaque friable CEMAGREF

 

 Le principe est très simple : il consiste à rester très à l'écoute de l'nvironnement par tous ses sens, et  à l'écoute de soi même .A la moindre alerte, l'intelligence scientifique doit prendre le relais et permettre la décision qui sera forcemment dans la bonne direction, même si on fait un erreur, puisque on aura réfléchi en fonctions de données sérieuses et considérer par l'intelligensia comme référentes.

 

Illustration d'une avalanche de plaque déclenchée à distance par risque 4

 

03012007066

 

03012007070

 

03012007065

 

 

 

03012007068

4- La lecture d'un BRA

 

Voici l'exemple d'un bulletin récent hebdomadaire

La lecture attentive de ce résumé hebdomadaire, + le bulletin du jour vous permettraons d'éviter les grosses erreurs.

Bulletin neige et avalanches

N38061211
INFORMATION NEIGE ET AVALANCHE de l'ISERE
(valable hors des pistes) rédigée le JEUDI 6 DÉCEMBRE
à partir d'informations réduites

CONDITIONS D'ENNEIGEMENT :
L'hiver démarre en fanfare avec des pentes blanchies dès 500m ce matin et skiables au dessus de 800/1000m, fait remarquable début décembre.
La couche de neige avoisine 60 cm à 1000 m, 80 cm vers 1500 m, 1m10 vers 1800 m, 1m70 vers 2700m... avec des congères/accumulations conséquentes formées par vent de Nord ou Nord-Ouest.

ESTIMATION DES CHUTES DE NEIGE RECENTES :
Depuis mercredi matin il est tombé 30 cm de poudreuse dès 1000m sur Chartreuse/Vercors, ainsi que sur les sommets de Belledonne à Grandes-Rousses/Oisans.

ETAT DE LA NEIGE/STABILITE DU MANTEAU CE JEUDI 6 DÉCEMBRE :
En moyenne montagne (sous 1800m), la poudreuse devient conséquente (50/70 cm) et repose sur des sous-couches précédemment humidifiées/tassées. Avec les rafales de vent (plus fortes cet après-midi), cette neige est facilement transportable. Risque d'avalanche de plaques marqué, ces plaques étant parfois indécelables car friables, d'apparence poudreuse.
En altitude, au delà de 1800/2000m, la couche de neige meuble atteint 80 cm à plus d'1m...
De grosses purges spontanées se sont déjà produites ou vont encore se produire dans les pentes raides (surtout les secteurs "chargés" par le vent). Risque d'avalanche souvent fort avec un risque accentué par le passage d'un seul skieur sur ces récentes plaques/accumulations... Garder en mémoire qu'en faces nord des couches fragiles enfouies sont présentes au dessus de 2300m et aggravent l'instabilité.

TENDANCE POUR DEMAIN VENDREDI et JUSQU'A SAMEDI MATIN :
DU VENT ET DES CHUTES DE NEIGE RELATIVEMENT LOURDES L'APRES-MIDI, RISQUE D'AVALANCHE DEVENANT FORT DES MOYENNE ALTITUDE...
CONDITIONS METEO :
Nuit de jeudi à vendredi calme et froide. Vendredi matin, faible chutes de neige (jusqu'en plaine).
Le vent d'ouest à Sud-Ouest forcit sur les crêtes (pointes 70 km/h vers 2000m, 110 km/h vers 3000m).
L'après-midi le vent baisse d'un cran et il neige assez fort au dessus de 600/800m (neige assez dense).
Les intempéries se poursuivent durant la nuit de vendredi à samedi matin (neige vers 500 puis 300m).
Fort vent du Nord samedi. Quantité d'ici samedi matin : 20 cm vers 800m, 35 cm vers 1500m.
EVOLUTION DU MANTEAU NEIGEUX :
AUGMENTATION PROBABLE DU RISQUE D'AVALANCHE, AVEC DES PURGES CONSEQUENTES ET UN RISQUE ACCIDENTEL FORT...
Vendredi matin le vent souffle dans une nouvelle direction, et forme des plaques fragiles dans de nouvelles pentes. Risque accidentel marqué dès la moyenne montagne, éviter tout secteur raide.
L'après-midi et le soir, une nouvelle couche de fraîche (soufflée et dense) va se déposer sur de la neige récente peu stabilisée. De nombreuses coulées et avalanches spontanées (parfois de taille moyenne) vont se produire durant les précipitations dans les couloirs/pentes raides... La route de St Christophe- en-Oisans, par exemple, pourrait être coupée dans la soirée ou la nuit de vendredi à samedi. Le risque accidentel s'annonce maximal durant cette période, parfois dès le milieu de pente. De grosses cassures spontanées sont probables (notamment dans un large secteur Est). A fortiori le passage d'une personne peut faciliter une rupture de plaque...

 

Posté par taffin à 16:32 - - Permalien [#]

07 octobre 2014

mon matériel de ski de rando

SKIS :

J'utilise plusieurs paires en fonction des courses ou des raids.

Skis légers pour des courses rapides à la journée ou en raid alpin ou le poids est déterminant.Même si la skiabilité est moyenne, je m'y retrouve dans le portage par l'économie d'energie, sachant qu'en raid on ne ski pas tant que celà, on porte par contre de gros sacs !

J'utilise le Duo Sint AERO avec un poids de 995g, et des lignes de côtes 105 / 73/ 89 on garde un bonne skiabilité malgré tout.

headertech_duoaramid_honeycomb           duo_sinte_aero

Peaux

Le système de peau fonctionne correctement.même si on s'achemine doucement vers des peaux sans colle, pour l'instant rien à redire sur le système inventé par TRAB

En tous cas l'idéal pour qui ne veut pas se casser la nénette, de savoir quelle peau prendre avec quel système de tension (arrière, avant, avec caoutchouc, avec arceau...)Il n'ya pas ce problème de l'arceau en spatule qui peut sauter lors d'un passage d'un ski sur l'autre sur trace étroite par exemple...

duo_sidecut

DVA

Personnel : Après pas mal d'éssais j'ai opté pour la technologie Suisse de chez PIEPS.Cette marque, finalement ancienne puisqu'elle fabriquait une des premiers appareils de recherche: l'Autophon, propose un technologie aboutie.Dorénavant leur tête de série s'appel le DSP

Les atouts sont ceux d'un appareil tout numérique: recherche multi jusqu'à 3 puis plus, marquage des apareils trouvés, scannage de la zone indiquant les distances séparant l'opérateur de l'appareil enfouï; flèches hyper directionnelles, fonction de réinnitialisation en cas de doute en fin de recherche.

s_pieps_lvs_dsp_neutrallogo_pieps_rgb

Pour les stagiaires débutants : Pieps a développé un petit appareil compact extrèmement simple de prise en main et d'utilisation, mais qui ne s'en laisse pas compter.Il s'agit du PIEPS FREE-RIDE.L'avantage certain est son encombrement et l'absence de doute sur les touches de fonction; ce qui en situation stressante est extrèmement interessant.Son prix très attractif inférieur à 200 € le positionne parfaitement auprès des randonneurs de club notamment et surtout des riders.

s_pieps_freeride_silverlogo_pieps_rgb

 

Matérièl de secours actif

On se focalise évidemment sur la technologie.Cependant le reste des outils est d'une importance capitale.En effet que ce soit la pharmacie, la pelle,  les protections contre de froid, Les moyens de réchauffement, les moyens d'évacuation et bien évidemment, les moyens d'alerte, les détails comptent aussi, et l'absence d'un maillon dans cette chaîne du secours laisse présager des complications dont on se passerait aisément !

La liste de ce matérièl peut être longue.¨Pour le principal :

La pelle :J'utilise les pelles Black Diamond avec des manches généreux et un godet metallique puissant et coupant, c'est un avantage lorsque la neige se durcie instentanément après son immobilisation.

Pelles_BD LOGO_BD

La sonde : Alors là pas d'érreur ! il faut un engin solide avec un système de verouillage indestructible, et pas un système de cordelette qui finit toujours mal!J'utilise donc les sondes de chez PIEPS qui m'ont donné entièrement satisfaction, sauf peut-être le modèle carbonne un peu trop fragile.

iPROBE_Probe_Alulogo_pieps_rgb

Le sac à dos : j'utilise en free ride le sac DEUTER mis au point avec le Syndicat des guides.Les compartiments intérieurs garantissent une bonne accéssibilité aux différents outils mis en oeuvre en secours.